Le Val-de-Travers

Le Val-de-Travers en Suisse

Le Val-de-Travers, à l'ouest du canton de Neuchâtel en Suisse

A partir du village de Rochefort, passage obligé pour atteindre la vallée reculée du Val-de-Travers au départ de Neuchâtel, les paysages changent radicalement de visage et la route grimpe en traversant des sites formidables à la nature hallucinante, comme en témoignent les nombreuses barrières qui encadrent les trois voies confortables ouvertes au trafic automobile.

Ces protections empêchent les nombreux animaux sauvages établis ici de traverser la route. Les ingénieurs ont même pensé à de petites passerelles qui s'élèvent au dessus du trafic et permettent aux animaux les plus entêtés de rejoindre quand même l'autre côté de la route.

Il n'est pas rare d'observer des groupes de chamois notamment dans les clairières alentours, en particulier lors des premières fontes de neige, lorsque affamés par un long hiver ils broutent les jeunes pousses d'herbe fraîchement sorties de terre. Il n'est pas rare non plus d'y croiser des chasseurs qui connaissent eux aussi, évidemment, ce site exceptionnel.

Avant le tunnel de la Clusette, on ne croise aucun village si ce n'est le hameau de "Brot-Dessous" qui se limite à une poignée d'habitations serrées au bord de la route. La vitesse y est limitée à 50km/h mais peu d'automobilistes la respectent et les habitants sont exaspérés… soyez attentifs à votre compteur et donc à votre porte-monnaie, les radars n'y sont pas rares !

A la sortie du tunnel s'épanouit donc le Val-de-Travers, une région à l'extrême ouest du canton composé de 11 villages (Boveresse, Buttes, Couvet, Fleurier, La Côte-aux-Fées, Les Bayards, Les Verrières, Môtiers, Noiraigue, Saint-Sulpice et Travers). Le Val-de-Travers relie le Littoral et les Montagnes neuchâteloises à la frontière française.

Ici, nous ne sommes plus tout à fait dans le canton de Neuchâtel mais bel et bien dans un pays à part. D'ailleurs en 1998, les fiers habitants de la vallée n'ont pas hésité à dresser à la sortie de ce tunnel une douane lors des festivités du 150e anniversaire de la République et canton de Neuchâtel, agacés de ne pas être intégrés aux festivités (les Révolutionnaires n'ont pas traversé le Val-de-Travers).

Le Val-de-Travers Chaque automobiliste, cycliste ou piéton devait montrer patte blanche avant de pénétrer dans cette autoproclamée et éphémère "République autonome" ; la douane temporaire a même émis des passeports "vallonniers" pour les habitants du district.

Et le Val-de-Travers n'en est pas à son coup d'essai. Ses élus ont menacé de ne plus verser d'impôts au canton tant que des investissements (notamment routiers) n'étaient pas consentis. Et encore avant, c'est l'absinthe qui a remué ces vertes collines.

Une route principale sillonne la vallée et dessert tous les villages du "Bas Vallon", on la surnomme la "péné" (la pénétrante). Noiraigue d'abord, dont on ne devine que les premières habitations, puis Travers un long village qui cache son plus beau visage derrière la route cantonale ; Couvet, assez fonctionnel qui relie le très beau village de Môtiers ; Boveresse et son quartier villas en pleine expansion et enfin Fleurier, la localité la plus peuplée de la vallée, une petite ville avec ses presque 4000 habitants.

A partir de là, la route se sépare. Le village de Buttes est sur l'itinéraire de la station vaudoise de Sainte-Croix ; Saint-Sulpice, tout au bout de la vallée est dominé par la montagne du "Chapeau de Napoléon", un nom inspiré de sa forme atypique. Une troisième route s'échappe dans les hauteurs du Vallon et rejoint les villages plus reculés des Bayards, des Verrières et de la Côte-aux-Fées (quel nom enchanteur…)


Pour en savoir plus

Val-de-travers.ch
Office de Tourisme neuchâtelois Val-de-Travers

Val-de-Travers TV
La télévision du Val-de-Travers : reportages, vidéos et guide touristique.

Annuaire du Val-de-Travers
Répertoire de sites valloniers.