Davos-Platz et Davos-Dorf

La ville de Davos en Suisse

La ville de Davos (Les Grisons) en Suisse

Tout à l'Est de la Suisse, dans le district de Prättigau/Davos, la petite ville de Davos intrigue avec ses 13'000 habitants agrippés à près de 1600 m. d'altitude aux parois vertigineuses des Alpes rhétiques, dont les sommets dépassent souvent les 3000m. d'altitude. Dès le 13e siècle, cet endroit inaccessible est pourtant colonisé par les descendants des Hauts valaisans, les "Walser", de solides montagnards habitués aux environnements hostiles et isolés.

En 1860, un certain Docteur Alexandre Spengler prescrit l'air de Davos pour soigner la tuberculose et la station acquiert ses premières notes de noblesse. Des dizaines de milliers de riches malades s'y pressent pour soigner leurs poumons à l'abri des sommets alpins, là où l'air est réputé l'un des plus purs et l'un des plus secs du monde. Des célébrités en font partie, tel l'écrivain allemand Thomas Mann, prix Nobel de littérature en 1929, qui accompagne son épouse en cure à Davos. Il y rédige au début de l'année 1912 "La Montagne magique", dans la villa Am Stein, à quelques pas du Waldsanatorium (aujourd'hui le Waldhotel Bellevue).

Dans la vallée du même nom drainée par la rivière de la Landwasser, Davos propose l'un des domaines skiables les plus intéressants du canton qui, avec ses presque 3 millions de nuitées annuelles, représente l'un des sites les plus visités du continent. 44 remontées mécaniques ouvrent leurs portes sur plus de 320km de pistes avec un dénivelé impressionnant de 1600 mètres (75km de ski de fond). La station est notamment célèbre pour ses pistes de luges géantes. Aujourd'hui, le tourisme représente 70% des entrées financières de la petite ville.

Davos est en fait scindée en deux "grands villages" distincts et éloignés de quatre kilomètres : Davos-Platz (centre administratif) et Davos-Dorf, reliés par une petite route goudronnée. La superficie totale de ces deux villages (260 km2) est supérieure à celle du canton de Genève, tellement étendue que ses habitants l'appellent "Landschaft Davos" (le Pays de Davos) ; c'est la deuxième commune la plus vaste du canton des Grisons.

Davos-Dorf présente sans aucun doute plus d'intérêt pour le visiteur de passage, qui y découvrira quelques beaux édifices du 16e siècle, notamment son église et son hôtel de ville, ainsi qu'un lac dans lequel se reflètent l'Alpihorn (3006 m. d'altitude) et le Flüela Schwarzhorn (3146 m.)


Le Forum économique mondial de Davos

En vous promenant à l'entrée de Davos-Platz, vous serez forcément surpris en côtoyant le Palais des Congrès de la petite ville qui, avec ses 1100 places peut accueillir un dixième de sa population totale ! Il est le symbole de la puissance et du rayonnement de Davos dans le monde.

Depuis 1971, Davos accueille le Forum économique mondial (ou WEF "World Economic Forum") qui réunit les principaux décideurs politiques et économiques de la planète, le but de cette rencontre étant d'inciter les collaborations entre les participants pour améliorer la situation économique mondiale. Ainsi, chaque année à la fin du mois de janvier, quelques 2000 prestigieux invités s'y pressent ; Bill Clinton, Bill Gates, Bono ou Angelina Jolie, dont les portraits ornent les halls des hôtels les plus chics de la station.

Davos dans les Grisons A de nombreuses reprises, le WEF servit de coulisses à l'histoire, comme en 1990 lorsque Helmut Kohl y négocie avec les dirigeants de l'Allemagne de l'Est la réunification définitive du pays ; ou en 1994 lorsque le ministre israélien des Affaires étrangères Shimon Peres s'entretient en privé avec le chef de l'OLP Yasser Arafat.

Initialement créé par Klaus Schwab (économiste, ingénieur et professeur associé à l'université de Genève) sous le nom de "Forum européen du Management", le meeting ne réunissait que quelques dirigeants d'entreprises européennes avant de devenir dès 1989, la rencontre majeure entre les plus puissants décideurs du monde.

Résolument libéral, le WEF est fortement contesté par les mouvements altermondialistes, opposés à toute règle de globalisation du commerce mondial. Afin d'éviter les confrontations, le Forum de Davos se déroule sous très haute sécurité. La ville est littéralement coupée du monde le temps d'une petite semaine (entre 5 et 6 jours).

En 2001, de violents affrontements entre pro et anti-mondialistes se sont déroulés dans la station grisonne qui a dû se résoudre à organiser le sommet suivant - en 2002 - à New York, avant de revenir à Davos en 2003 avec l'assurance des autorités suisses de débloquer un budget supérieur destiné à la sécurisation du site.

C'est aussi en 2001 qu'apparaissent les "contre-sommets" sous le terme de "Forums sociaux mondiaux" qui se tiennent parallèlement au WEF durant la même période. Le premier du genre, fortement médiatisé grâce à la présence de quelques figures du socialisme européen notamment, s'est déroulé au début de l'année 2001 à Porto Alegre au Brésil. C'est aujourd'hui une rencontre annuelle qui se tient dans des pays emblématiques de la lutte anti-globalisation, en Amérique du Sud ou en Afrique par exemple.


Canton des Grisons