La ville de Morat

A 25km à l'ouest de Berne, cette petite ville s'épanouit sur une colline de la rive sud du lac portant le même nom, au pied du Jura, face au mont Vully. Petite cité médiévale, elle se serre à l'abri de ses remparts où l'animation se concentre : terrasses, balcons fleuris et boutiques se succèdent dans une jolie rue pavée, malheureusement autorisée au trafic routier… C'est le chef-lieu du district du Lac.

Morat (FR) en Suisse En 1170, c'est le duc Herzog Berchtold IV de Zähringen qui s'y établit le premier et développe la petite cité. La riche famille du Saint Empire romain germanique y laisse de nombreux témoignages, attestant de la position favorable qu'occupait la ville à l'époque ; de longues fortifications ("Stadtmauer") flanquées de douze tours enlaçant presque entièrement la vieille ville (les mieux conservées et les seules en Suisse que l'on peut arpenter librement), la "Porte de Berne", emblème de la ville et de nombreux ensembles de maison gothiques et baroques. Ses édifices couplés à son charme pittoresque attirent de nombreux visiteurs ; le tourisme est devenu la principale source de revenus de la ville.

Le 22 juin 1476, Morat s'illustre dans l'histoire suisse, théâtre de l'une des dernières et importantes victoires des Confédérés alliés de Louis XI de France sur Charles Le téméraire, connue sous le nom de "Bataille de Morat". La victoire qui s'ensuit fonde le canton de Fribourg qui entre dans la Confédération suisse cinq ans plus tard.

Porte d'entrée sur la Suisse allemande d'un côté et la Suisse romande de l'autre, Morat en français, Murten en allemand, entretient sa particularité historique, due à sa domination successivement germanique et savoyarde : une population bilingue à minorité francophone (15%, ce qui n'est pas courant dans le canton de Fribourg).

Chaque premier dimanche d'octobre, Morat est le point de départ d'une célèbre course à pied, très médiatisée dans le pays, la course Morat-Fribourg. Elle commémore la "Bataille de Morat", revenant sur les pas de l'un des Confédérés victorieux qui, de Morat, courut annoncer la nouvelle à Fribourg, un rameau de tilleul provenant du champ de bataille à la main. 8000 participants s'élancent chaque année sur ce parcours vallonné de près de 18km (17,170km pour être précis).


Le lac de Morat

D'une étendue de 23km2, ce paisible petit lac rectangulaire s'étire entre les cantons de Fribourg et de Vaud dans la région dite "des Trois Lacs" (Lacs de Neuchâtel, de Bienne et de Morat, le plus petit) ou "Seeland".

Le lac de Morat en Suisse C'est ici que se déroula en 2002 l'exposition nationale suisse Expo.02, événement majeur, miroir de la culture, de l'économie et de la population suisse, organisé "une fois par génération". La dernière eut lieu en 1964.

Sur les rives du lac de Morat, plusieurs villages proposent de sympathiques plages, souvent loin de l'animation des grandes plages du lac de Neuchâtel, Estavayer-le-Lac par exemple. Plusieurs plages de sable fin (oui, de sable…) se succèdent à Avenches et à Salavaux (longue plage de plus d'un kilomètre, légèrement en pente), l'accès à ces plages est gratuit.

Le petit lac de Morat est relié au lac de Neuchâtel par le canal de la Broye. Ils servent ensemble de bassin de compensation à la rivière de l'Aare, s'écoulant dans le lac de Bienne plus au nord. Il est possible - et recommandé ! - de s'offrir une croisière d'une heure et demi sur les trois lacs et les rivières de la Thielle et de la Broye qui les relient, le long de la plus longue voie navigable de Suisse.


Canton de Fribourg